EDITO du parrain
L’été, une région sublime, un public rieur et attentif, un verre de Touraine aussi, je dois l’avouer… Je crois que j’aurais pu, l’an dernier, rester des heures, des jours, des semaines dans le jardin de cette belle propriété de La Fredonnière après la représentation de ma pièce « Un banc pour deux ».
C’est peut-être en voyant mon air extatique, béat, et sans doute légèrement idiot, que Joël Miot m’a proposé d’être le parrain de cette 17ème édition. Voulait-il prolonger mon bonheur personnel ?
A-t-il eu pitié de moi ? Je ne le saurai jamais. Qu’importe : je me suis dépêché d’accepter avant qu’il ne change d’avis.
Je suis tombé amoureux. Pas de Joël Miot, je rassure sa famille, non, de ce Festival. Un coup de foudre… sans la pluie, ce qui est mieux pour du théâtre en plein air !
Pour exprimer ce que je ressens à l’égard du Festival, de ceux qui l’animent et de vous, chers spectateurs, je citerai Louis Jouvet, parce que c’est toujours chic de citer Jouvet mais surtout parce que c’est bougrement vrai : « Rien de plus futile, de plus faux, de plus vain, de plus nécessaire que le théâtre. »
J’espère que vous serez cette année nombreux à tomber vous aussi amoureux du Festival. Je ne suis pas jaloux, je partage… sauf mon verre de Touraine !

Jérôme de Verdière

Jérôme  de Verdière est un journaliste, animateur de télévision et de radio et auteur de théâtre français. Un homme professionnel et passionné qui aime dire que l’humour, c’est du sérieux !
Il a couvert de nombreux évènements sportifs à la radio et à la télévision pendant près de 10 ans, créé l’émission « La revue de Presse » sur Paris Première . Jérôme de Verdière est l’un des auteurs des sketchs de Laurent Gerra, présent sur RTL chaque matin.
Il écrit en 2011 sa première pièce « Sex and the sosie » (le syndrome de Copenhague) jouée au théâtre des 2 ânes, puis écrit et met en scène à la Royale Factory de Versailles « Les égoïstes anonymes » une pièce à sketches. En 2016 il écrit et met en scène au théâtre de la Boussole « Un banc pour deux » une superbe comédie.
Par le biais du journalisme, il est arrivé à ce qu’il aimait le plus étant enfant !
Jérôme de Verdière se dit insatisfait permanent mais content de ce qu’il fait, jamais blasé !
Son souhait : que ses pièces soient jouées, qu’elles fonctionnent et en faire d’autres. Et pourquoi pas écrire pour des fictions télé ou le cinéma.
Vendredi 17 juillet vous pourrez découvrir pour la 1ère fois en public « Mauvaise mère », une comédie tendre et humoristique . Une comédie pleine de houle, de remous, d’embruns et de rafales !!