EDITO du parrain

Et dire qu’il m’a fallu attendre l’âge de quarante-sept ans (oui, je sais, sur les photos, je ne les fais pas, mais dans la vie, je vous assure que si, et même plus encore) pour redoubler ! Mais ce n’est pas ma faute. Mon redoublement en tant que parrain du festival est entièrement dû à un virus d’origine chinoise… Vous en avez entendu parler ?
L’an dernier, quand j’écrivais cette bafouille pour dire ma joie d’avoir été choisi pour parrainer l’édition 2020, j’invoquais (pour faire rire, plus que par alcoolisme) un goût prononcé pour le vin de Touraine dont je savais qu’on m’abreuverait à la fin des représentations (bah quoi ? je suis le parrain quand même, ce n’est pas rien, ça offre des privilèges). Ah si l’on m’avait dit alors que non seulement je ne boirai pas le liquide promis dans le cadre majestueux du festival, mais que j’en serai aussi empêché pendant des mois dans mes bistrots et restaurants favoris pour cause de fermeture…

Je sais, si vous m’accordez l’honneur de me lire (courage, c’est bientôt fini), ce que vous êtes en train de vous dire : ce guignol est-il bien conscient qu’il parraine un festival de théâtre et pas une foire aux vins ? Oui, madame, mademoiselle, monsieur (c’est mon côté Guy Lux… je vous avais prévenu, je suis vieux), j’hésite à prononcer ce joli mot « théâtre » qui fut si longtemps (je ne sais vous, mais moi, ça m’a paru une éternité) accolé au vilain « fermé ». Ça tombe bien, ce festival, votre festival, est ouvert… Ouvert à tous les vents (même le président le conseille, il faut ouvrir la fenêtre), ouvert à tous les styles (comédies, drames, pièces en costumes, pièces sans costumes (pas tout nu quand même, il ne faut pas exagérer), pièces classiques ou contemporaines), ouvert à tous les publics (les jeunes, les vieux, les « entre les deux »).

Alors voilà ce que je vous propose… En attendant l’été, on ne va pas faire les malins (pour moi, ce sera difficile mais je vais faire un effort) et on se retrouve le 8 juillet 2021 pour l’ouverture de ce magnifique festival que j’aime tant.

Allez, venez, on va au théâtre !
Allez, venez, on va vivre… enfin !
Jérôme de Verdière

Jérôme de Verdière anime l’émission « La Revue de Presse » sur Paris Première et est aussi l’auteur des sketchs de Laurent Gerra sur RTL.

Au théâtre, il a écrit et mis en scène « Le Syndrome de Copenhague » et « Un banc pour deux ». « Les égoïstes anonymes » est sa troisième pièce qui sera présentée lors de cette édition 2021 du festival.

Venez découvrir « Les égoïstes anonymes » jeudi 15 juillet au Parc de la Tour à Saint Cyr sur Loire.