jeudi
12

juillet

21h00

LA BONNE PLANQUE

de Michel André 
Mise en scène Alexis Desseaux

Infos

LA BONNE PLANQUE
Auteur Michel ANDRE
Mise en scène Alexis DESSEAUX
Production Cinéthéact
COMEDIE TOUT PUBLIC
DUREE : 2H00

COMEDIENS : François Patissier ,Isabel Ribeiro ,Fedele Papalia ,Vicky Saderman ,Sacha Majetniak ,Anthony Alborghetti

Pierrette Bruno et Bourvil ont donné à cette pièce une notoriété nationale au Théâtre des Nouveautés. Lorsqu’ il a joué dans ce théâtre, Alexis Desseaux n’a cessé d’être attiré par l’affiche qui a marqué sa mémoire.
Normand comme Bourvil, il décide de la mettre en scène avec un ami d’école, comédien, bien sûr, avec l’expérience professionnelle et surtout l’humanité nécessaire pour endosser le rôle et servir cette pièce au niveau où elle a été portée. Il a choisi les comédiens pour leurs personnalités et leur générosité. Ils forment une véritable troupe.

Un gangster fait un hold-up dans une banque parisienne.
Pour « planquer » le butin, il pénètre avec sa petite amie, Lulu, dans un appartement en l’absence du propriétaire, Antoine Perrin, fonctionnaire au ministère de l’agriculture et musicien amateur dans le groupe Les Joyeux Colibris.
Le cambrioleur commence à prendre ses aises, alors que Lulu est loin d’être aussi tranquille, surtout quand il parle d’assommer le propriétaire s’il revient à son domicile !
Lulu décide d’éviter un mauvais sort au brave homme en le neutralisant par ses charmes……
Alors, en attendant, soyons attentifs car « La Bonne Planque » n’est pas forcément celle que l’on croit.

CINETHEACT:
« La bonne planque » est produite par Cinéthéact, association théâtrale dont le directeur artistique est Alexis Desseaux.  Cinéthéact  réalise des interventions « artistiques » uniques, percutantes et ludiques qui s’adaptent au message à faire passer.

Critique :
Alexis Desseaux : « La bonne planque » est une pièce à rebondissements, acidulée et sans vulgarité, basée sur un comique de situation tel un bon boulevard des années soixante. Mon objectif était de retrouver l’ambiance si chère à ceux qui ont connu l’émission télévisée « Au théâtre ce soir ». J’ai choisi les comédiens pour leurs personnalités fortes et généreuses. Chacun n’est pas là pour servir la soupe, ils forment une véritable troupe. La voix du nord 04/2016

www.facebook.com/bonneplanque/

La maison de l’Amiral
Saint-Etienne-de-Chigny

+

mardi
17

juillet

21h00

L’EFFET SALAIRE

de Yannick Nédélec
par la Compagnie Prométhéâtre

Infos

L’EFFET SALAIRE
Auteur Yannick NEDELEC
Mise en scène Laure Mandraud
Production Prométhéâtre
COMEDIE A SKETCHES
DUREE : 1H10

COMEDIENS : Yannick Nedellec, Laure Mandraud

Rire Salvateur, rire dénonciateur, rire encore et toujours parce que si notre époque grignote peu à peu notre optimisme, nous devons conserver notre bonne humeur.

Les comédiens ne sont pas des stars, l’auteur n’est pas célèbre et ils ont l’ambition d’associer le rire et l’intelligence. C’est dire qu’ils ont toutes les raisons de passer inaperçus ! Pourtant il reste une solution pour conquérir les foules : choisir un sujet bien racoleur….
Une comédie à sketches surprenante et désopilante qui aborde le thème de la communication sous un angle inédit. En effet un raccourci simpliste pourrait dire que « ça ne vole pas haut » étant donné que le sujet est traité de nombreuses fois par des allégories se situant en dessous de la ceinture. Mais c’est sans compter sur la prouesse exceptionnelle de l’auteur qui nous transporte par son écriture toute en justesse vers un univers dans lequel les deux acteurs magnifient…le postérieur
L’ambition est de montrer que même sur les thèmes les plus périlleux, les plus futiles apparemment, il est possible de garder une véritable exigence artistique. Est-il nécessaire pour vendre une voiture, de faire poser une potiche dénudée à côté ? Où s’arrête la séduction, où commence le racolage ?

PROMETHEATRE est une compagnie professionnelle de théâtre basée à Tours, créée en 1996 par la comédienne et metteure en scène, Laure Mandraud. La Compagnie présente un large répertoire de 18 pièces allant du spectacle tout public, au spectacle pour enfants et à la lecture théâtralisée, permettant ainsi au théâtre de sortir des lieux habituels de représentation. Au-delà de la création, l’ambition de cette compagnie est de sensibiliser le jeune public à l’univers du théâtre.

Critique : Cette parodie, fine, lucide et engagée, qui se moque aussi de cette communication moderne aux allusions parfois triviales « sans en avoir l’air », est tout sauf vulgaire et fait se tordre de rire la salle comble à chaque représentation. « Il faut de la hauteur pour lâcher des bassesses. Et de la profondeur pour évoquer les fesses. » Se définissant comme des « enfants de la balle », les comédiens reprennent les expressions utilisées par tout un chacun. NR 30/11/17

http://www.prometheatre.fr

 

Manoir de la Barre
Luynes

+

jeudi
19

juillet

21h00

RUY BLAS 

de Victor Hugo
par la Compagnie A2R Antre de rêves

Infos

RUY BLAS
Auteur Victor HUGO
Mise en scène Roch-Antoine ALBALADEJO
Production Scènes et Cies
GENRE : DRAME ROMANTIQUE
DUREE : 1H55

COMEDIENS : ROCH ANTOINE ALBALADÉJO ,NOÉMIE DALIÈS,  GILLES-VINCENT KAPPS ,ESTELLE KITZIS ,LAURENT LABRUYÈRE , MAXIME  LAROUY ,MÉLANIE LE DUC ,JACQUES  POIX-TERRIER .
GUITARES : Vincenzo, Magnolo.

Victor Hugo disait : une pièce de théâtre, une comédie, une tragédie, un drame, cela doit être une sorte de personne ; cela doit penser, cela doit agir, cela doit vivre.

Ruy Blas, pièce composée de 5 actes, fut écrite en 1838 ; cette pièce mélange justement les genres, tels que la comédie, le drame et la tragédie.

Don Salluste vient d’être exilé par la Reine. Il décide de se venger en utilisant Don César son cousin. Celui-ci refuse. Salluste décide alors de se servir de son valet pour accomplir sa vengeance. Don Salluste prévoit de rendre la Reine amoureuse, de la surprendre et de la chasser.

Cette pièce est ici présentée par A2R Compagnie en une création musicale.

Pour le côté vivacité, l’utilisation du groupe est apparue comme une évidence à Roch-Antoine Albaladéjo, le metteur en scène et interprète de Don Salluste.
Pour l’action, une troupe de nomades saltimbanques permet d’exploiter toutes les facettes de la pièce. La langue de Hugo est utilisée comme un instrument et les envolées lyriques deviennent des joutes comme des confrontations de flamenco. La musique prend part à la fête et les chants accompagnent les alexandrins, subliment l’amour, deviennent lamentations quand la douleur est là.
Le public se trouve confronté à une multitude de sentiments et ne ressort pas indemne.
C’est toute la force du théâtre populaire que veut Victor Hugo.

MOT DU METTEUR EN SCENE :
Le théâtre de Victor Hugo est un théâtre riche, flamboyant. RUY BLAS est sans doute l’une de ses pièces les plus envoûtantes. C’est un incomparable poème où se mêlent, s’unissent et s’opposent tous les genres, tous les thèmes, tous les tons… De la tragédie à la comédie… De la comédie au mélodrame… Du mélodrame au bouffon…Du sublime au grotesque.. Des personnages hybrides, des archétypes, des caricatures changeantes selon la volonté de l’auteur pour servir  l’intrigue … Coups de théâtre, intrigues complexes, sentiments violents et contrastés, situations pathétiques, un penchant pour les faibles et les opprimés. Et bien sûr, il y a la magie de l’alexandrin, sublime, flamboyant, truculent, rythmé, aux accents lyriques, grondant de colère, criant de vérité, chantant la mélancolie des temps passés, sublimant l’amour… Hugo, c’est le théâtre des Saltimbanques par excellence… Roch-Antoine Albaladéjo

Critique:

Un Ruy Blas, haut en couleur, plein de cris et de fureurs, de danses et de comédie. On adore ! Webtheâtre
Les comédiens sont tous flamboyants et ces deux heures en leur compagnie passent sans le moindre ennui.
Par Céline ZUG | Publié le 28/07/2017 Le Dauphiné libéré

http://www.a2rcompagnie.com

Parc de la Tour
Saint-Cyr-sur-Loire

+

samedi
21

juillet

21h00

LE MYSTERE DES CATACOMBES

de Marina Valleix
par la Compagnie Chocnosof

Infos

LE MYSTERE DES CATACOMBES
(Les aventures du Pr Schnock et de Mademoiselle Nô)
Auteur Marina VALLEIX
Mise en scène Magali Caillol
Production Cie Chocnosof
GENRE : Comédie familiale
DUREE : 1H10

COMEDIENS : Jerôme Ragon, Marina Valleix.

Le mystère des Catacombes est une pièce à l’écriture théâtrale vive, burlesque qui reprend les codes des contes initiatiques pour développer la puissance imaginaire des enfants en leur offrant des personnages clownesques auxquels ils pourront se confronter pour mieux grandir.
Mademoiselle Nô, assistante du Professeur Schnock, chercheur loufoque en histoire de l’art, se met en quête de le retrouver après sa disparition mystérieuse lors d’une visite des catacombes de Paris où il a franchi une frontière interdite !  Sans le savoir, nos deux protagonistes ont découvert le passage secret qui mène aux Dieux sacrés de l’Olympe !
La pièce oppose 2 mondes, celui des catacombes modernes de Paris qui jouxte celui de la Grèce antique et un duo de choc : Mademoiselle Nô, petit personnage naïf et enclin aux bêtises, et Hermes, son guide, qui surprend par son aspect concret et moderne.
Une pièce drôle et éducative qui permet au jeune public de se familiariser avec les héros de la mythologie grecque à travers une aventure pleine de rebondissements ! Les grands, quant à eux retrouveront avec plaisir le thème connu et passionnant de la mythologie.

La compagnie :
Le mystère des catacombes , 1ère pièce écrite par Marina Valleix, a été  créée après avoir initié des jeux de pistes dans Paris intitulés « Les aventures du Professeur Schnock et Mademoiselle Nô » et des visites au Louvre autour de la mythologie.

Critique :
UN THÈME QUI SAURA CONVAINCRE : Les enfants sont passionnés par les grands mythes et sont très friands de la mythologie grecque. Un large public, PLUS DE 1500 ENFANTS ONT DÉJÀ AIMÉ LES AVENTURES DU PROFESSEUR SCHNOCK via les sorties théâtralisées dans Paris organisées par la compagnie Chocnosof et animées par Marina Valleix.

http://www.chocnosof.com

Ci-dessous interview de Marina Valleix :

VDLE : Ecrire une 1ère pièce, c’était un rêve, un projet de longue date ou une envie soudaine ? Et pourquoi une pièce familiale ?
Marina Valleix : C’est une idée très ancienne ; je m’essaie à l’écriture depuis environ 20 ans mais sans être jamais satisfaite du résultat. Ce que j’écris (Journal, nouvelles, seul en scène, théâtre) reste dans mes tiroirs. Le fait d’écrire cette pièce m’a aidé à me libérer. L’écriture à destination des enfants est plus libre je trouve, moins contraignante, plus ouverte sur l’imaginaire. Elle m’a permis de m’ouvrir et faire plus de place à la fantaisie. Mais ce n’était pas voulu au départ, ce sont mes activités avec les enfants qui m’ont amenée vers un spectacle jeune public.
VDLE : Comment vous est venue l’idée du sujet ?
Marina Valleix : Comme je faisais des jeux de pistes dans Paris « Les Aventures du Professeur Schnock et de Mademoiselle Nô » et des visites au Louvre autour de la mythologie, j’étais surprise de voir à quel point les enfants dès 6 ans aimaient et connaissaient tous les dieux et héros grecs. Les enfants les étudient à l’école. Comme je suis avant tout comédienne, je me suis dit que ce serait drôle de théâtraliser encore plus ces personnages : Le Professeur Schnock et Mademoiselle Nô. Dans mes jeux de pistes, on recherche le Professeur Schnock qui a disparu. Je suis donc partie de ce postulat pour construire une intrigue. Ensuite, c’est un cheminement d’idées. Je voulais créer une pièce qui plaise autant aux parents qu’aux enfants, une pièce que l’on vient voir en famille. Ludique et pédagogique.
VDLE : combien de temps d’écriture ?
Marina Valleix : J’ai commencé il y a 2 ans à partir du choix de l’idée de départ jusqu’à la réalisation du spectacle. J’ai fait à peu près 5210 versions différentes. Au départ, il y avait plus de personnages comme Hadès, Zeus, Eros, Silène et on ne voyait jamais le Professeur. Il avait déjà disparu dès le début de la pièce. Pour la fin, c’est pareil, j’ai eu plein de versions différentes. Après l’écriture il y a le travail de recherche de l’équipe : comédiens, metteur en scène puis l’élaboration d’un budget, imaginer la scénographie, les costumes, les lumières, trouver les voix off… Le travail de création est long !
VDLE : l’inspiration a été facile ?
Marina Valleix : Oui et non. Je connaissais la trame générale, le choix de la mythologie et de mes personnages. Je suis partie d’eux. J’aimais écrire les dialogues mais détestait faire des plans dramaturgiques structurels. Donc, pour l’intrigue en elle-même ça a été plus laborieux. Au départ, l’écriture était trop narrative, avec un langage trop littéraire. Avec le travail des comédiens, j’ai modifié le texte pour être plus près de l’écriture théâtrale ; mes premières versions n’étaient pas assez théâtralisées, il manquait de l’action, des rebondissements. C’était trop didactique et explicatif. J’avais trop d’idées, le résultat était brouillon. Et puis, mon inspiration était aussi un peu bridée par des contraintes budgétaires. Je devais avoir un nombre de personnages limités qui évoluent dans des décors simples. Le choix des dieux permet d’utiliser des voix off car on ne les voit pas et de limiter le nombre de comédiens.
VDLE : Vouliez-vous écrire une pièce ou un livre ?
Marina Valleix : Je voulais vraiment écrire une pièce de théâtre mais j’aimerais maintenant aussi en faire un livre audio avec des illustrations.
VDLE : Comment écrit-on une pièce de théâtre ? Est-ce angoissant ?
Marina Valleix : Il existe plusieurs écoles pour l’écriture. Moi, Je suis partie des personnages pour créer des situations. J’ai noté toutes les idées en vrac et ensuite j’ai fait le tri. Ce n’est pas angoissant sauf pour les proches car c’est prenant. Je suis avec mes personnages 24h/24, 7 jours sur 7. J’écris un peu partout mais j’aime surtout écrire dans les cafés. J’ai besoin d’avoir de l’activité autour de moi, ça me stimule
VDLE : Est- ce facile ensuite de produire une pièce ?
Marina Valleix : Non ce n’est pas facile. Mais j’ai eu de la chance pour celle- ci. Du fait de mes activités avec les enfants avec la RATP, j’ai obtenu grâce à Liv Kalkreuter qui s’occupe des arts plastiques au sein du comité d’entreprise, une résidence chez eux. On a donc pu créer la pièce là- bas de manière discontinue d’octobre 2017 à Février 2018 avec tout le confort technique nécessaire. C’est une grande chance, d’autant qu’on avait la salle de spectacle à disposition. C’est un luxe de pouvoir travailler dans ces conditions. Nous avons fait 2 représentations. Les retours des enfants et des parents étaient très positifs, le spectacle a été bien perçu. Mais maintenant que le spectacle est créé, il faut trouver des programmateurs et vendre le spectacle. La Compagnie Chocnosof est une petite compagnie qui n’a que trois ans alors nous avons peu de moyens, nous devons donc tout faire : créer, jouer, produire, diffuser. La compagnie Chocnosof a produit seule ce spectacle et cherche des co- producteurs
VDLE : Vous avez d’autres projets d’écriture ?
Marina Valleix : Oui, je souhaite faire d’autres épisodes. L’idée de départ était de faire une série théâtrale des Aventures du Professeur Schnock et de Mademoiselle Nô. Le deuxième en cours d’écriture se passe au Mexique au pays des aztèques et des Mayas. Je rêve de faire une dizaine d’épisodes sur les civilisations des 5 continents et des Iles comme la Polynésie et l’Ile de Pâques… Ensuite, j’ai des idées de pièces mais pour adultes uniquement.
VDLE : Comment se partage votre plaisir entre l’écriture et le jeu d’acteur : une préférence ?
Marina Valleix : Lorsque j’ai répété les premières fois mon rôle, Mademoiselle Nô, j’avais des difficultés à me détacher des 2 fonctions. C’est difficile de jouer un personnage qu’on a créé finalement. On part de soi pour l’écrire mais après il faut s’en détacher pour que ce ne soit pas un clone de vous. Faut que ce soit un personnage indépendant. C’est pourquoi il était important que nous ayons une metteuse en scène. Elle prend le recul nécessaire et dirige les comédiens. C’est seulement dans les dernières semaines de répétition que j’ai réussi à faire la part des choses. J’ai dû oublier mon rôle d’auteur.
VDLE : Quel a été votre parcours pour en arriver là ?
Marina Valleix : J’ai décidé d’écrire pour pouvoir jouer tout simplement. La nécessité en tant que comédienne a créé le besoin d’écrire pour pouvoir jouer. On ne me proposait rien depuis un petit moment et plutôt que d’attendre indéfiniment qu’on m’appelle j’ai pris les devants. C’est la rareté du travail de comédienne qui m’a amenée à écrire, à créer des projets.

Parc de la Tour
Saint-Cyr-sur-Loire

+

mardi
24

juillet

21h00

ET PENDANT CE TEMPS SIMONE VEILLE

 

de Corinne Berron, Hélène Serres, Vanina Sicurani, Bonbon et Trinidad
par la Compagnie du Pompon

Infos

 

ET PENDANT CE TEMPS SIMONE VEILLE
Sur une idée de Trinidad
De Corinne BERRON, Hélène SERRES, Vanina SICURANI, BONBON, TRINIDAD
Production Alegria Spectacles
GENRE : Comédie féminine humoristique
DUREE : 1H30

COMEDIENNES : Corinne Berron , Hélène Serres, Vanina Sicurani, Nathalie Portal , Marie Montoya.

Une comédie déjà plébiscitée plus de 700 fois par le public féminin ET masculin !! 78 000 spectateurs !
PRIX SPECIAL DU FESTIVAL D’HUMOUR DE VIENNE 2013
Vos zygomatiques seront en mouvement des premières aux dernières  phrases.

Trois femmes sur un banc dans un jardin public : En 1950, c’est pour surveiller les gosses, en 1970, c’est avant de partir en manif’, en 1990, c’est pour faire du sport et en 2015, avant d’aller faire les soldes…
Sous l’œil vigilant de Simone, la conteuse, garante de la petite et de la grande histoire des femmes !
La première génération : Marcelle, France et Jeanne avaient 20 ans en 1940.
Quand on les rencontre, sur leur banc, dans les années 50, elles sont toutes les trois mariées, mères au foyer et ont dû renoncer à leurs ambitions personnelles pour rentrer dans le droit chemin décidé par la société pour les femmes.
L’arrivée de l’électroménager et le droit de vote ne suffiront pas à leur faire oublier que, paradoxalement, c’est pendant la guerre qu’elles ont goûté à la liberté en accédant, en leur absence, aux postes occupés par les hommes. L’une, en dirigeant l’entreprise de son père, l’autre, en travaillant dans une banque et ayant son autonomie. La troisième, bien qu’ouvrière, goûtant au plaisir du travail en équipe.

Critique :
Elles se sont mises à cinq pour écrire cette sympathique pochade qui nous promène, à travers l’histoire de trois familles, dans les affres de la condition féminine. Que d’évolutions, en effet, depuis 1950 ! Et que de désillusions, diraient certaines. Mi revue, mi comédie, le spectacle est amusant, son grand mérite étant de ne se prendre jamais au sérieux. Figaroscope

Tout est source d’éclat de rire sans jamais être vulgaire et pourtant les sujets sont tous essentiels. Ce texte est très pédagogique, il allie histoire et humour. On sort de ce spectacle gonflé d’énergie et de bonne humeur, avec l’envie de combattre toute les inégalités homme-femme restantes. La Provence.

http://www.lepompon.net

Closerie du Môrier

Fondettes

+

jeudi
26

juillet

21h00

L’AVARE

de Molière
par la Compagnie Colette Roumanoff

Infos

L’AVARE
Auteur Molière
Mise en scène Colette Roumanoff
Production Sita production
GENRE : Comédie classique tout public
DUREE : 2h00

COMEDIENS : Serge Catanèse, Catherine Vidal, Valentine Erlich, Géraldine Adams, Renaud Heine, Richard Delestre, Richard Chevalier, François Legrand, Renaud de Manoel.

Coluche avait bien compris l’auteur de ce soir. Il en disait : si le théâtre avait dû faire comprendre la réalité de la bêtise, Molière y serait arrivé avant nous.

L’Avare est une comédie de Molière en cinq actes et en prose. Il s’agit d’une comédie de caractère dont le personnage principal, Harpagon, est caractérisé par son avarice caricaturale. Harpagon tente de marier sa fille Elise et son fils Cléante de force, tout en protégeant obstinément une cassette pleine d’or.
Harpagon est omniprésent dans cette comédie qui traite sous une forme burlesque de sujets au premier abord guère amusants : l’avarice en premier lieu, mais aussi la tyrannie domestique, l’égoïsme et ce qu’aujourd’hui on nomme le sexisme. Le bourgeois qui a réussi dans les affaires d’argent, pense pouvoir s’acheter une douceur conjugale pour ses vieux jours, au mépris des désirs des uns et des autres, même de ses propres enfants. Au prix d’un coup de théâtre molièresque, ses projets sont ruinés et la seule consolation qui lui reste est enfermée dans une cassette.
Il y a dans l’Avare une saga familiale, un côté feuilleton télévisé, la vie quotidienne d’une famille vue de l’intérieur : le père, le fils, la fille et leurs amours, les conflits de génération et les problèmes d’argent.
Bref, il y a de quoi faire rire grâce à la force de ses situations comiques,
Là encore toute la magie des pièces de Molière, tellement illustratives de la psychologie et des caractères qu’elle ne perdra jamais de son actualité.

Critique :
C’est avec un sourire de contentement immédiat que l’on retrouve d’une pièce à l’autre la troupe des fidèles comédiens de Colette Roumanoff… Ce qui plaît dans les mises en scène de Colette Roumanoff c’est l’harmonie que le spectateur perçoit entre les comédiens révélés par la direction d’acteurs. Ils sont sur scène heureux de jouer toujours devant un public qui en redemande » France Culture.

http://www.theatre-roumanoff.com

Manoir de la Butte
Luynes

+

mardi
31

juillet

21h00

UN MACCHABEE DANS LA BAIGNOIRE

 

de Thibaut Marchand
par En Scène ! Productions et WelkinLights

Infos

UN MACCHABEE DANS LA BAIGNOIRE
Auteur  Thibaut Marchand
Mise en scène de Léah Marciano
Production En scènes ! production et Welkinlights
GENRE : Comédie mortelle humoristique
DUREE : 1H05

COMEDIENS : Arnaud Laurent , Floriane Chappe, Thibaut Marchand ,Adelina Belgodère ou Sophie Le Cam, Jessie Lambotte ou Françoise Dehlinger.

Un texte moderne, des acteurs débordant d’énergie, un rythme surprenant, voilà le cocktail explosif de cette comédie déjantée. On se laisse entraîner dans cette histoire délirante, magnifiquement menée et mortellement drôle.
Maxime, un jeune (mauvais) peintre persuadé de son talent, se prépare à accueillir sa nouvelle conquête, Nora, jeune flic. Quand soudain débarque son ex, Alice, un cadavre dans les bras.
Parmi tous ces personnages complètement barrés, Mme Gonzales, la concierge de l’immeuble va se faire entraîner dans cette histoire sordide contre un peu d’argent. Sans oublier Léo, le frère de Maxime, toujours là pour vanter les mérites de son frère auprès de ses rendez-vous galants.
Une comédie qui ne manque pas d’originalité, à la mise en scène ingénieuse et inventive et à l’humour piquant.

EN SCENE PRODUCTIONS :
EN Scène ! Productions, c’est une équipe de passionnés au service du Théâtre. Producteurs, diffuseurs, metteurs en scène, auteurs et attachés de presse mettent leurs compétences à la disposition de spectacles de tous genres et souhaitent ainsi permettre au plus grand nombre d’accéder à des spectacles de qualité et de tous les genres.

Critique :
 
« Des répliques qui font mouche et une folie rare. Un humour ravageur à faire rire un mort « ! TF1
« On a l’impression de revoir Lhermitte/Jugnot et leur troupe du Splendide devant le « Père Noël est une ordure ».4 Geek
« Les répliques sont très drôles et la folie règne en maître » Sortiraparis.com

http://www.en-scene-production.com

 

 

 

La Fredonnière
Luynes

+